Étape VIII – Quand le coeur est vide et sec…

  • par

Quand le coeur est vide et sec, on peut encore rendre gloire à Dieu pour le monde (1ere partie) et s’offrir soi-même (2eme partie) avec tout ce que nous sommes.

* Étape VIII-1 Le soleil, dit-on, guérit les déprimés. Le grand air, en tous cas, la possibilité d’admirer un beau paysage, les cimes des montagnes, au loin la mer, voilà qui peut aider à « réhydrater » un intérieur parcheminé exsangue, apparemment vide d’émotions et de pensées. Il y a des états intérieurs, plus ou moins pathologiques qui semblent nier le monde extérieur, et les sensations qu’il procure normalement. Simultanément, le négatif investit le monde intérieur, engloutit toute forme d’activités au profit d’un vide intolérable.

** Étape VIII-2 L’étape VIII est longue, bien plus longue que les autres. Aurai-je même le temps de la lire ? Et de prier encore ? Nulle inquiétude à avoir : quelles que soient nos activités, nous avons si souvent manqué au
Seigneur, alors, à partir de maintenant, nous pouvons lui consacrer un peu plus de notre temps : à lui seul, et non à tout ce qui me préoccupe de son Royaume dont je suis en charge, en garde sans solde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *