Coup d’œil sur la… la BIBLE en manga

  • par

I. Prologue

Une fois n’est pas coutume, nous plongerons maintenant dans l’univers foisonnant de la B.D, à distance de tout désir de comparaison avec des formes d’art familières et unanimement reconnues. La B.D, tout sujet, hors sujet, porteuse de sens ou de non sens, chrétienne ou non, La Bible façon MANGAfait partie intégrante du monde des enfants et des adolescents. Les parents tolèrent, filtrent et paradoxalement aujourd’hui se réjouissent de voir leur progéniture plongée dans un dédale d’images… qui reposent l’œil et l’esprit de l’emprise grandissante de l’électronique toujours en mouvement.

Entre deux maux… il faut choisir le moindre !

La Bible façon MANGAC’est dans ce contexte que s’imposent ces deux volumes MANGA sur la Bible : Dessins japonais, mais lecture conservée de gauche à droite, multiples codes de lecture, multiples nouveautés au regard des B.D chrétiennes occidentales souvent très pastellisées.

Pour le moment deux tomes seulement, le premier, « Le Messie » évoque la vie de Jésus, le second, La Métamorphose » retrace les « actes des apôtres ». Le Messie est sans doute le mieux réussi et seul il sera abordé ici.

II. Présupposés

Le seul mot de MANGA évoque chez certains adultes une réaction de répulsion ; n’est-il pas question de violences, monstruosités, déchainement d’esprits mauvais ? Parfois ! mais les auteurs de ces MANGA très particuliers ont contourné les obstacles ; conservant leur graphisme, leur mise en page impeccable, ils ont réussi un acte profondément évangélisateur, en se fondant avec rigueur sur les textes des Évangiles. Il y a bien sûr dans cette entreprise un certain nombre de présupposés linguistiques et graphiques que l’on peut discrètement dévoiler au lecteur :

    Le Christ

  1. Lisibilité du divin : La révélation de Jésus comme Messie, dans la Bible est discrète, souvent ajournée comme un secret à conserver le plus longtemps possible. Les disciples s’interrogent longuement sur l’identité de leur maître. QUI EST IL ? Le MANGA, par des moyens simples, mais repérables, EXPOSE le divin dans la représentation du Maître, mais aussi dans ses actes ou dans l’intervention de l’Esprit.
  2. Anges et hommes : Les « anges de nos campagnes » ou de nos œuvres d’art, sont munis d’ailes et de longues robes.Un ange Ceux qui nous viennent du Japon sont délibérément kitsch, aériens ; ils plongent sur la terre dans des voiles ciselés qui rappellent la liberté de leurs longs cheveux, par contre les hommes sont simplifiés à l’extrême, avec leurs yeux démesurés, leur bouche en rectangle qui laisse sortir des onomatopées à chaque fois que leur émotivité est en jeu.
  3. Un méchantLe dualisme bien-mal est très marqué à longueur de pages. Les pharisiens font peur ! Mais image après image, on voit clairement monter la haine qui conduira Jésus au supplice. Par contre, les scènes d’exorcisme, de libération des démons ne sont pas accentuées… Comme si le bien avait déjà estompé fantasmes, fantômes, esprits.
  4. Histoire et paraboles. Jésus vit et parle en paraboles. D’ordinaire les dessins de la vie et les dessins des paroles sont mis sur le même plan graphique. Dans ce premier tome, une rupture est délibérément opérée, comme une approche réelle mais non exhaustive de la vérité. Ceci est vrai du → semeur, du → fils prodigue, etc.
  5. Le jeu des couleurs. Il provoque un choc chez le néophyte. En lieu et place des couleurs douces et « réalistes » de nos BD chrétiennes, l’écriture MANGA propose une palette souvent incroyable de verts, de mauves, d’oranges créant au fur et à mesure un autre imaginaire que celui de nos lointaines habitudes. Si ce n’est pas un cas isolé dans le monde de la BD, c’est ici un cas réussi.

Les noces de Cana L'Ascension du Christ

III.Ouverture

Les différentes civilisations où le christianisme pénètre plus ou moins timidement semblent toujours avoir à cœur l’inculturation d’un donné historiquement révélé. On connaît un Jésus noir, un Jésus créole ; demain un Jésus chinois ? Jésus MANGA n’est pas vraiment japonais, mais il vient de là-bas. Superbement travaillé, personnage central, il peut faire approcher l’enfant du mystère d’un Homme-Dieu conduit par une force d’en-haut. On ne sait si les huit tomes annoncés sortiront un jour. Dans l’immédiat, il est difficile de déplorer que les paroles de l’Évangile illustrées avec talent, fassent un succès de librairie.

et jusqu'à la fin des temps...

Annick Rousseau

Manga – Le Messie – Vient-il détruire le monde ou le sauver ?
Kumai Hidenori et Kozumi Shinozawa
Éditeur : BLF Europe
Collection : Bible en BD manga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *