Qui est Marie Noël ?

  • par

Marie NoëlMarie Rouget (1883 -1967), en poésie Marie Noël, compte parmi les auteurs catholiques les plus importants d’aujourd’hui. On la trouve sous le joli nom de « la fauvette d’Auxerre ». Auxerre, ville où s’est déroulée pratiquement toute sa vie ; fauvette, comme un petit oiseau,léger, miniature du Printemps… Ainsi va la renommée de notre poétesse, vraiment ignorée de nos contemporains.

De fait, Marie Noël a composé, mis en musique de nombreuses chansons… qui ne semblent pas sérieuses. Mais très vite sa sobre poésie nous livre un florilège de textes, religieux ou non, tendres, très élaborés où vibre la beauté des arbres, des fleurs, au souffle d’un grand vent, mais aussi les battements du cœur attendri par la mystérieuse présence de Dieu. Dieu, d’abord sous la forme de l’enfant Jésus.

Un des poèmes les plus connus de Marie Noël est justement LA BERCEUSE DE LA MÉRE-DIEU. (in Le Rosaire des joies) La grâce de l’incarnation, vue à travers les yeux éblouis de la Vierge Marie.

Un autre aspect de la poésie de Marie Noël se dégage fortement depuis que son procès en béatification a été officiellement ouvert. L’on découvre alors à travers les nombreuses pages noéliennes, en vers ou prose, des écrits d’une rare violence : Révoltes, cris, désespoir, sentiments de nullité existentielle… Contre ce qu’elle estime le raté de sa vie, contre le Dieu souvent aussi, en qui elle croit vraiment par ailleurs.

Énigme de notre poétesse, empêtrée dans ses idées, ses exigences, sa souffrance, et qui ose dire avec réalisme ce que d’autres voudraient taire.

On trouve tout cela dans ce poème très puissant, choquant par moment, LA PRIÉRE D’UN PAUVRE (in Notes intimes) qui commence ainsi “ MON DIEU, JE NE VOUS AIME PAS ”… La suite est pure spiritualité. Pour ceux qui s’interrogent ou qui doutent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *